Think Africa City

RÉSEAU SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL DES MÉTIERS DES VILLES AFRICAINES (RéSIMVA)

Abdoul-Rahim SAVADOGO

Gestionnaire Urbain

SAVADOGO Abdoul-Rahim est un gestionnaire urbain et spécialiste en transport et mobilité urbaine. Il est aussi Chef de service de la prospective et de l’ingénierie des projets au Conseil des transports du Grand Ouaga.

Après son baccalauréat série C, il obtint une bourse pour des études supérieures en gestion urbaine dans l’école africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme au Togo. Il sort de cette Université avec un Master 2 en gestion urbaine pour venir mettre au service de son pays, ses connaissances acquises.

SAVADOGO, a été, en plus aujourd’hui membre des comités techniques de pilotage des projets et programmes de développement exécutés à Ouagadougou. Il est également membre de la commission ad-hoc chargée d’élaborer les documents relatifs à la transformation du Conseil des transports du Grand Ouaga en un établissement public local à caractère administratif qui sera la nouvelle autorité organisatrice de la mobilité dans le périmètre du Grand Ouaga.

Fort des expériences qu’il a acquises et décidé à aller vers plus de connaissances, M. SAVADOGO a entamé des études doctorales à l’école doctorale des lettres, sciences humaines et communication de l’Université Joseph Ki ZERBO. Il travaille sur une thématique aussi d’actualité qu’intéressante : les oubliés de la circulation routière. Par cette thématique, il jette son dévolu particulièrement sur l’accessibilité des personnes à mobilité réduites aux infrastructures de transport et de mobilité.

Au-delà de cette histoire professionnelle déjà assez riche et toujours en construction, il n’est pas indifférent face aux autres questions. Il intervient également dans le domaine social. En effet, il est cofondateur de l’association pour le bonheur des personnes nécessiteuse. Une association caritative. Fort des activités de cette association sous sa codirection, il a reçu en guise de reconnaissance de multiples attestations de remerciements pour son militantisme associatif et bénévolat.

Il demeure convaincu qu’il reste toujours assez à faire en matière d’engagement et de travail. Peu de choses a été fait, il reste certes assez à faire et des défis sont à relever et seront relevés.